Histoires de maternage

L’histoire de la maternité en Europe : l’amour maternel au Moyen-Age, entre dissimulation et libération

17 mai 2013

Comme promis, Omum vous dévoile un nouvel épisode de l’histoire de la maternité en Europe !

Au Moyen-Age, les mamans ont différentes approches de la maternité selon leurs origines sociales.

Les femmes nobles ne sont ni nourricières ni éducatrices. Elles placent leur enfant en nourrice puis engagent une gouvernante qui fait son éducation. La mère retrouvera son enfant vers 16-18 ans avec la charge de l’insérer dans la société. L’amour maternel est étouffé.

Malgré cette tendance, de nombreuses femmes sont devenues célèbres pour l’influence qu’elles ont eu sur leur fils, comme par exemple Catherine de Mécidis et Blanche de Castille ou encore, Dhuoda, duchesse d’Aquitaine (de la région d’Omum, mesdames !) qui rédigea au XVIe siècle le premier ouvrage d’éducation écrit par une femme à destination de son fils.

2013-05-17 Histoire maternité amour maternel

Contrairement aux femmes de la haute société, les bourgeoises, femmes d’artisans, commerçants ou encore de médecins, élèvent elles-mêmes leurs enfants, avant de les mettre à l’école ou au pensionnat. La famille est synonyme d’affection et de dévouement réciproque.

De son côté, la paysanne est reproductrice, nourricière et éducatrice. Elle est aussi la nourrice des enfants de la ville ! Pour la petite anecdote, on l’appelle « maman téton ». La maternité est donc son affaire ! Les enfants sont une nécessité car ils représentent un renfort de main d’œuvre et permettront à terme d’entretenir les parents quand ils vieilliront. Les paysannes allaitent leurs enfants : cela joue un rôle de contraceptif naturel et l’usage de laits d’origine animale est perçu comme pouvant donner des caractères bestiaux aux enfants. Durant l’allaitement, on dit que la mère « mignonne » : elle crée une relation privilégiée avec le nouveau-né.

L’emmaillotage était de mise à cette époque pour les nouveau-nés. On pensait en effet que le maillot aidait au développement des jambes du bébé et permettait de les garder droites. Il facilitait le port par les nourrices et conservait la chaleur.

On vous donne rendez-vous dans un prochain épisode pour découvrir l’accouchement à la maison, un moment sacré !

Vous aimerez aussi

Aucun commentaire

Ajouter une réponse