Vivre sa grossesse au Brésil

Vivre sa grossesse au Brésil

Leonay est brésilienne et a accompagné ses sœurs et ses amies dans leur grossesse. Elle partage aujourd’hui avec nous un très beau témoignage sur la grossesse au Brésil.

Au Brésil, l’accouchement est un moment unique, magique, plein de joie et de vie. La femme enceinte est très appréciée : elle est tout le temps chouchoutée et les gens sont prêts à l’aider. Dans les transports en commun ou dans les files d’attente, on lui porte attention en lui cédant sa place.

Tout comme en France, il y a un suivi prénatal. Une visite tous les mois est obligatoire chez le gynécologue. Il y a aussi un suivi complémentaire. Il s’agit d’un cours, destiné aux futurs parents, qui se déroule entre la 24e et la 31e semaine de grossesse. C’est une préparation physique et psychologique plutôt personnalisée qui est accompagnée d’une rencontre avec les futurs grands parents. L’idée est de rapprocher les grands parents du couple au moment de la naissance et qu’ils apportent leur soutien.

Au Brésil, un des rituels avant la naissance du bébé est d’organiser un « chá de bebê » (« un thé pour le bébé »). Comme dans l’esprit d’un Blessing Way ou d’une Baby Shower, la future maman invite ses amies pour le goûter et chacune amène un gâteau ou quelques tapas. La fête se déroule dans la famille de la future maman (la sœur très souvent) ou chez une amie chargée de l’organiser. C’est également l’occasion d’offrir des cadeaux pour la mère ou pour le futur enfant. Ces cadeaux sont vraiment diversifiés, contrairement à la France où c’est souvent des doudous et des vêtements. L’objectif est de recevoir une bonne partie du matériel de puériculture nécessaire. Les amies offrent aussi des couches ! C’est pourquoi on appelle également cette coutume le goûter des couches, goûter de la cigogne ou goûter du berceau. C'est surtout un moment super sympa entre filles où l’on fait des jeux, des devinettes et même des dessins sur le ventre de la future maman. C’est un moment d’échanges (conseils, expériences accouchement…) et de chouchoutage pour la future maman.

Une autre coutume consiste à préparer le sein en prévision de l’allaitement. Deux à trois mois avant l’accouchement, pour préparer le sein, la future maman se lave avec des éponges d’origine végétale.

2013-04-12-Vivre-grossesse-Brésil 2

A la naissance, un porte-bonheur est offert au bébé : une paire de chaussons rouges en laine. Cette tradition, très ancienne, trouve son origine dans une légende :

Une sorcière maléfique jetait des sorts à l’enfant de la belle Claudia, afin qu’il naisse sans pieds. Iris, la déesse égyptienne, prit la couleur rouge de l’arc-en-ciel et lui fabriqua des chaussures pour conjurer le mauvais sort. Depuis, Iris protège tous les nouveau-nés qui portent des chaussures rouges les premiers jours de leur vie. Cette couleur pourpre qui vient du ciel a le pouvoir d’annuler la magie noire.

A très bientôt pour un nouveau témoignage d’une future maman du monde !