Rencontre avec...

Accoucher dans une maison de naissance : l’interview de Marie-Paule !

27 septembre 2013
maison de naissance

Omum est allée à la rencontre de Marie-Paule, une maman qui a accouché à la maison Arc-en-Ciel, première maison de naissance en France située à Bordeaux. Elle nous raconte son expérience unique dans cet endroit hors du commun.

Bonjour Marie-Paule, comment avez-vous découvert la Maison de naissance Arc-en-Ciel ?

« Ce sont des amis qui m’ont parlé d’Isabelle Noël et de la maison de naissance. Avec mon chéri-chéri, j’ai appris que j’étais enceinte à la fin du mois de décembre 2008. Je n’avais pas envie d’accueillir mon bébé avec une grosse dose d’anesthésique ! »

Qu’est-ce qui vous a poussé à choisir d’accoucher à la maison de naissance Arc-en-Ciel ?

« J’ai grandi en Afrique de l’Ouest. Mon enfance a été liée aux femmes qui allaitent et aux accouchements à domicile. La grossesse, l’allaitement y sont affichés naturellement ! L’arrivée du bébé était prévue pour début septembre et la maison de naissance était fermée durant tout le mois d’août. Nous avons quand même voulu visiter la maternité de Lormont et nous y avons rencontré Annick, responsable de la maternité à l’époque. Puis, nous avons rencontré Isabelle Noëlet on s’est dit, on ne peut pas faire autrement ! On avait besoin de se sentir en confiance avec le lieu dans lequel nous allions rencontrer notre bébé. Je ne concevais pas d’accoucher au CHU. »

Comment s’est passée la préparation à l’accouchement ?

accouchement maison de naissance

« Le suivi s’est fait dans un dialogue permanent avec la sage-femme. Elle accompagne une évolution hormonale et psychique. On la rencontre tous les mois et parfois pour répondre à des petites craintes. Elle est toujours disponible, ne serait-ce que par téléphone. Par contre, j’insiste sur le fait que le suivi médical est complet : examens, rendez-vous avec l’obstétricien ainsi qu’avec l’anesthésiste.

Le projet de naissance est lié au lieu. La maison de naissance est la représentation physique du projet. C’est tout à fait dans la démarche Omum, on se sent choyée. C’est merveilleux, on prend un instant pour soi.

Il y aussi des séances de préparation à l’accouchement, en individuel contrairement aux plus grosses structures où les séances de préparation sont en groupe. Le cabinet de la sage-femme devient un second chez soi. Pendant la grossesse, on se redécouvre et on se construit. C’est aussi une longue réflexion sur soi. »

Et l’accouchement lui-même ?

« J’ai eu 2 expériences complètement différentes. Grâce à la préparation, je n’avais pas d’appréhension particulière. Ma grossesse était tellement géniale ! Quand je suis arrivée au jour J, il y avait Isabelle et mon chéri. Les séances de préparation m’ont vraiment servi.

parents et bébé

Mon premier accouchement a été très long, il a duré 15 heures ! J’ai vraiment réalisé que la douleur liée à l’accouchement était nécessaire pour comprendre qu’il y a une séparation, que la fusion avec mon bébé cesse. Les contractions sont là pour guider l’enfant, il comprend qu’il se sépare de sa mère. Pour le second, j’ai dû avoir recours à une césarienne car le bébé fléchissait la tête. L’obstétricien, qui suit les patientes de la maison de naissance respecte pleinement le choix des mamans. L’intervention s’est déroulée sereinement car j’avais rencontré le docteur Portal à plusieurs reprises lors de mon suivi médical. Maintenant que j’ai eu les 2 expériences, pour rien au monde je n’aurais recours à la péridurale. Le choix des positions pour accoucher est la spécificité de la maison de naissance : baignoire, lianes, fauteuil, on y trouve plusieurs accessoires pour nous aider à mettre notre bébé au monde.

Après l’accouchement, la sage-femme encourage le peau à peau avec le bébé et la mise au sein si le bébé souhaite. Le papa prend aussi le bébé en peau à peau. Ce moment est magique, c’est comme un instant d’éternité ! Les examens se font ensuite au rythme de l’enfant. Deux lits séparés mais qui peuvent se rapprocher sont installés dans la chambre avec un système de lit cododo. Après ma césarienne, je pouvais donc quand même allaiter et voir ma fille. »

encart coffret instant calin

Au final, quel est le bilan que vous tirez de cette expérience ?

« Un bilan très positif ! Il y a beaucoup d’autonomie, cela responsabilise le couple mais il n’y a pas que l’affect, il y a vraiment un suivi médical. La maison Arc-en-Ciel laisse une place importante à la famille et crée de ce fait un lien intergénérationnel très fort. C’est beaucoup de bon sens avec la rigueur médical. Je souhaite que toutes les maternités puissent avoir cet espace là. »

Merci à Marie-Paule pour ce témoignage. Nous sommes toujours aussi ravis de partager nos belles rencontres sur ce blog !

Vous aimerez aussi

3 Commentaires

  • Répondre Faire part de naissance original 30 septembre 2013 at 22 h 13 min

    J’avoue qu’accoucher dans une maison de naissance est bon pour le bébé et la mère. Par des conseils que l’on ne trouve nulle part ailleurs et des suivis, la santé de la mère et du bébé vont pour le mieux.

  • Répondre Annonce médicale 1 octobre 2013 at 13 h 03 min

    Une très bonne alternative aux maternités habituelles !

  • Répondre mummy's little girl 16 octobre 2013 at 8 h 58 min

    ohhh ça fait rêver… hélas ici pas de maison de naissance, et mon gygy est dans une polyclinique et j’ai confiance en lui. Je suis partagée entre un accouchement totalement naturel et un suivi assez médicalisé de peur de complications.
    J’espère sincèrement ne pas prendre cette fois-ci la péri et accoucher le plus physiologiquement possible. Heureusement une salle physio vient d’être construite dans ma mater! J’espère la tester 🙂

  • Ajouter une réponse