Rencontre avec...

Enceinte au Sénégal, rites & coutumes

5 juillet 2013

Omum continue à explorer la maternité au Sénégal ! Marion, la globe-trotteuse d’Omum, qui avait interviewé nos trois (futures) mamans sénégalaises, nous livre quelques rituels de grossesse au Sénégal.

Pendant la grossesse, la femme enceinte porte des grigris afin de se protéger et de sécuriser le bébé qu’elle porte dans son ventre. Au moment de la naissance, des grigris fabriqués par le marabout seront aussi remis au nouveau-né pour lui éviter le mauvais sort.

Les femmes enceintes sénégalaises ne rentrent pas trop en communication avec le bébé dans leur ventre. Marion nous raconte : « J’aiRituels de grossesse au sénégal 2j été étonnée et j’ai fait rire les femmes en leur expliquant qu’en France, il est fréquent que la maman, le papa ou des proches apposent leurs mains sur le ventre de la femme enceinte pour sentir le bébé. Même chose lorsque j’ai abordé le fait que l’on parlait aussi à son bébé, qu’il entendait déjà les bruits environnants comme la musique. J’ai été surprise que les mamans n’embrassent pas plus leurs petits, ne leur fassent pas plus de câlins que ça

Pendant toute la durée de la grossesse, un secret s’installe entre la belle-mère et le couple : la durée de la grossesse et le sexe du nouveau-né. On ne parle pas de cela devant tout le monde.

Au Sénégal, toutes les femmes allaitent. Ceci est lié aux conditions de vie. L’allaitement dure minimum 18 mois pour les petites filles et 24 mois pour les petits garçons. Ainsi, le petit garçon aura plus de force pour travailler dur lorsqu’il sera grand. Les mamans sénégalaises donnent régulièrement le sein toute la journée, sans noter une quelconque durée ou un intervalle de temps entre 2 tétées. Le lait est « à volonté ».

Rituels de grossesse au sénégal 3A la naissance, le baptême de l’enfant a lieu le 8ème jour, c’est un véritable jour de fête, les invités apportent des cadeaux aux parents. C’est ce jour-là que l’enfant reçoit son prénom.

Alors que les mères occidentales font la guerre à leurs bébés pour les empêcher d’avaler l’eau de la baignoire, les mères africaines font rituellement boire à leur bébé, dans le creux de leurs mains, un peu d’eau du bain où infusent des plantes de toutes sortes qui sont censées garder le bébé en bonne santé. Le bébé boit d’abord quelques gorgées de ce bain tisane, avec lequel il sera ensuite généreusement aspergé. Il arrive même que l’eau qui aura ruisselé sur le corps du nourrisson soit recueillie et donnée à boire, comme pour le renforcer.

Encore merci à Marion, notre globe-trotteuse, pour ces superbes histoires de maternité africaine !

Vous aimerez aussi

Aucun commentaire

Ajouter une réponse