Naissance

Dépasser sa peur de la césarienne

27 août 2014
Masques visuels_Blog_900x600

La césarienne est un acte chirurgical que redoutent la plupart des mums-to-be. Peur de l’anesthésie, peur des complications liées à l’acte, peur d’être exclue du “clan des accouchées”, peur de passer à côté de la naissance de son tout-petit… multiples sont les raisons qui font craindre une intervention par césarienne. Pourtant, elle est aujourd’hui d’un grand secours et permet d’éviter des accouchements par voie basse douloureux voire dangereux. Cet article devrait vous éclairer et vous permettre de démystifier l’accouchement par césarienne pour bien l’appréhender le jour J ! :)

  • Qu’est-ce qu’une césarienne ?

Une césarienne consiste en une incision horizontale de la peau du bas ventre. Une fois la peau incisée, le chirurgien écarte les muscles abdominaux, passe au travers du péritoine et enfin ouvre l’utérus pour que naisse votre bébé. Pour terminer, chacun des éléments incisés sont refermés et recousus un à un. Rien de mieux qu’une petite vidéo bien menée pour être sûre de tout comprendre. Et après ? Votre corps n’en aura quasiment aucune séquelle. L’ incision est très discrète puisqu’elle se fait à deux doigts de l’os pubien. Pour la plupart des mères, la cicatrice sera cachée sous les poils du pubis.

  • Quelles sont les causes possibles d’un accouchement par césarienne ?

medecin femme enceinteSelon l’association Césarine, environ 2/3 des césariennes sont effectuées avant même que le travail ne commence et 1/3 sont décidées en cours d’accouchement.

Une césarienne peut-être programmée pour de multiples raisons. Les plus courantes : un antécédent de césarienne, une mauvaise présentation du bébé pour l’accouchement par voie basse, un bassin maternel de taille “limite”, une grossesse multiple, une pathologie fœtale, un diabète gestationnel ou encore dans le cas d’un placenta praevia.

Une césarienne peut être envisagée en urgence en cours d’accouchement dans le cas où l’équipe médicale estime que le bébé ne va pas bien, qu’il existe un risque de rupture utérine ou bien que le travail ne portera pas ses fruits.

  • Comment se déroule l’intervention ?

Qu’elle soit programmée ou en urgence, vous verrez que finalement la césarienne a ses bons côtés :)

Dans le cas d’une césarienne programméevotre admission à la maternité se fera la veille de l’interventionexam bebe (pas besoin d’attendre la perte des eaux en plein dîner pour courir à la maternité). Vous recevrez une visite de l’anesthésiste qui fera un dernier point avec vous et une visite du gynécologue (l’occasion pour vous de négocier une dernière fois vos conditions : comme la présence du dad-to-be à l’accouchement ). Enfin, vous recevrez la visite d’une infirmière qui procédera au rasage de votre pubis, vous posera une voie veineuse et vous donnera (éventuellement) un petit cachet pour bien dormir à la veille de l’intervention.

Le jour J, vous prendrez une douche à la bétadine, vous enfilerez une chemise de nuit d’hôpital et vous allongerez, le ventre vide, sur la table d’opération (sans stress car maintenant vous savez tout ;-) ). L’anesthésiste vous injectera probablement une rachianesthésie (anesthésie locale la plus rapide à prendre effet). L’équipe médicale déposera un drap tendu sur votre buste afin que vous ne puissiez pas voir les gestes du chirurgien et vous équipera d’appareils de contrôle de votre état de santé. Puis, 45 à 60 minutes (sans aucun effort) plus tard, toutes ces petites angoisses seront derrière vous car enfin, vous aurezvotre enfant dans les bras !

Dans le cas d’une césarienne en urgence, le déroulement de l’intervention sera sensiblement identique mais le caractère “imprévu” de l’intervention pourrait bien accélérer la phase de préparation.

A la suite de l’intervention, vous serez placée en salle de réveil pendant deux heures, c’est le papa qui prendra le relais aux côtés de votre bébé. Après 9 mois il était temps que vous puissiez récupérer un peu !! Généralement, pendant 24 heures après l’opération, vous aurez encore une sonde urinaire et une perfusion intraveineuse. Il n’est pas rare que le lendemain de l’intervention les douleurs soit encore fortes, mais l’équipe médicale sera à votre écoute pour vous soulager. Vous reprendrez une alimentation normale 2 jours après l’intervention. Vous resterez normalement à l’hôpital un peu plus longtemps que pour un accouchement par voie basse : 4 à 7 jours pour la cicatrisation.

  • Comment bien vivre sa césarienne ?

L’accouchement par césarienne est souvent vécu comme un échec par les jeunes mamans. Le sentimentpapa bébé qu’elles ont failli à leur rôle de mère car leur corps n’a pas su donner la vie de lui même est une raison fréquemment évoquée. De plus, l’isolement dans la salle de réveil ou encore l’accouchement seule en bloc opératoire peuvent laisser place au sentiment de frustration. Mais si l’on y regarde de plus près, ce ne sont que quelques heures supplémentaires qui vous séparent de votre bébé, finalement il est bien là dans vos bras ! De plus, votre mobilité post-opératoire limitée permet au papa d’être sollicité pour s’occuper du petit et donc de créer un lien plus précoce.

Ce qu’il faut pour bien se préparer à une césarienne, c’est qu’elle soit envisagée par les parents au cours de la grossesse, afin de donner un maximum de “normalité” à cet acte chirurgical. Les parents sont vivement encouragés à écrire un projet de naissance qui prenne en compte l’éventualité d’une césarienne. Ce dernier pourra également contenir vos souhaits pour le déroulement de l’accouchement : présence du père au bloc opératoire, présentation de l’équipe médicale à la future maman, souhait de garder ses lunettes au bloc, vœu que le père coupe le cordon ombilical lors de l’opération, réduire le temps en salle de réveil dans le cas ou l’enfant et la mère sont en bonne santé… La liste est longue et très personnelle mais elle pourra vivement vous aider à appréhender cette naissance qui restera (avec ou sans césarienne) un des plus beaux jours de votre vie. :)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi

1 Commentaire

  • Répondre Lan 29 mai 2018 at 5 h 40 min

    Enfin un site positif … enfin je lis qqch de rassurant sur la césarienne! Mille merci!

  • Ajouter une réponse