Grossesse, Jeunes mamans

Tout savoir sur le congé maternité !

21 septembre 2020
Congé maternité : tout ce qu'il faut savoir

Vous êtes enceinte ? Félicitations !

Vous savez très probablement déjà que la loi prévoit un congé maternité pour toutes les femmes qui attendent un enfant. En effet, durant cette période de repos, vous pouvez pleinement préparer l’arrivée de bébé avant l’accouchement et rester auprès de lui durant ses premières semaines.

Mais voilà, il est parfois difficile de trouver des réponses à toutes les questions que l’on peut se poser sur le congé maternité… Comment fonctionne t-il ? Quel est le montant des indemnités journalières ? Comment est calculé la durée du congé maternité ?

Pour vous aider à vous y retrouver, on a tout répertorié ici, point par point !

 

Qui peut bénéficier du congé maternité ? 

Pour commencer, il faut savoir que toute femme enceinte peut avoir droit au congé maternité, qu’elle soit salariée, fonctionnaire, agricultrice… La seule condition est d’être assurée sociale depuis au moins dix mois.
Le chômage ouvre également le droit au congé maternité.

Afin de bénéficier de vos droits et d’être protégée, vous devez déclarer votre grossesse auprès de votre caisse d’assurance maladie et de votre caisse d’allocations familiales (avant la fin de la quatorzième semaine de grossesse).
Sachez que vous allez par la suite recevoir un calendrier de grossesse, qui vous expliquera en détails tout ce qu’il y a à savoir sur le déroulement de votre congé maternité, donc pas de panique les jeunes mamans !
En tant que salariée, vous devez obligatoirement avertir votre employeur de votre grossesse et de la date de fin de votre congé maternité par lettre recommandée avec accusé de réception. Mais ne vous mettez pas la pression, il n’y a pas d’obligation de délai pour lui annoncer !

 

Quelle est la durée du congé maternité ? 

La durée du congé maternité est calculée en fonction du nombre d’enfants déjà à charge et du nombre d’enfants que vous attendez.

Si vous attendez un seul enfant :

→ Vous attendez votre premier ou deuxième enfant
• Durée du congé prénatal : 6 semaines
• Durée du congé postnatal : 10 semaines

→ Vous attendez votre troisième enfant ou plus
• Durée du congé prénatal : 8 semaines
• Durée du congé postnatal : 18 semaines

Si vous attendez des jumeaux :

• Durée du congé prénatal : 12 semaines
• Durée du congé postnatal : 22 semaines

Si vous attendez des triplés (ou plus) :

• Durée du congé prénatal : 24 semaines
• Durée du congé postnatal : 22 semaines

 

Comment sont calculées les indemnités journalières ? 

Les indemnités journalières sont versées par la Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM).
L’indemnité journalière due au titre du congé maternité est égale au gain journalier de base qui est calculé à partir des salaires perçus durant les trois derniers mois avant votre interruption de travail.
Votre salaire de référence est donc le salaire brut de ces trois derniers mois, diminué de 6.2% au titre de la CSG (Contribution Sociale Généralisée) et de 0.5% au titre de la CRDS (Contribution pour le remboursement de la dette sociale).
Les indemnités journalières sont versées tous les 14 jours, pendant toute la durée du congé maternité. Elles sont également soumises à l’impôt sur le revenu.
Vous pouvez retrouver toutes les informations détaillées sur les indemnités journalières directement sur le site d’Ameli.

 

L’allaitement donne t-il droit à des jours en plus ? 

La Sécurité Sociale ne prévoit pas de congé d’allaitement pour les jeunes mamans. Cependant, selon le secteur dans lequel vous travaillez, votre convention collective peut éventuellement prévoir un congé d’allaitement. Vous devez donc consulter votre employeur, qui lui seul pourra vous renseigner sur l’existence ou non d’une telle disposition conventionnelle.

Toutefois, le Code du Travail autorise l’allaitement pendant le temps de travail et sur le lieu de travail. Durant la première année de bébé, vous pouvez par exemple l’allaiter deux fois par jour sur votre lieu de travail, à raison d’une demi-heure par tétée !

 

Allaitement et congé maternité

 

Qu’est-ce que le congé pathologique ? 

Il arrive parfois que des complications médicales liées à la grossesse ou à l’accouchement justifient un congé pathologique. C’est le cas par exemple lors d’un risque d’accouchement prématuré, une dépression postnatale ou encore en cas de diabète.

Mais pas de panique ! Cela reste des cas d’exceptions (et heureusement) !

Le congé pathologique prénatal est un arrêt maladie, qui doit donc être ordonné par votre médecin généraliste ou par votre gynécologue. Il doit être pris avant le congé maternité et dure au maximum 14 jours. Les indemnités journalières de la Sécurité Sociale versées sont donc calculées comme un arrêt maladie ordinaire.

Le congé pathologique postnatal, lui, est considéré comme un congé maladie et dure 4 semaines maximum. Les indemnités journalières de la Sécurité Sociale versées sont donc équivalentes à celles versées durant le congé maternité.

Et si tout se passe bien, peut-on continuer à travailler ? 

Même si vous n’êtes pas obligée de prendre la totalité de votre congé maternité, vous avez l’obligation de vous arrêter durant une durée minimale. En effet, vous n’avez pas le choix, vous devez cesser de travailler au moins 8 semaines, dont 6 semaines après votre accouchement. Et vous l’aurez bien mérité 🙂

Peut-on reporter son congé prénatal sur son congé postnatal ? 

Bien sûr ! Vous pouvez demander à reporter les 3 premières semaines maximum de votre congé prénatal sur votre congé postnatal. Pour cela, il suffit d’adresser une demande à la CPAM avec un certificat de votre médecin attestant que votre état de santé vous permet de continuer à travailler.

 

Et le papa dans tout ça ? 

En France, le congé paternité est inscrit dans le Code du Travail depuis 2002. Initialement, la durée du congé paternité était de 14 jours : onze jours, plus trois jours de congé de naissance.

Mais en septembre 2020, le gouvernement a pris la décision de doubler la durée du congé paternité à partir du 1er juillet 2021, passant de 14 jours à 28 jours ! Sept jours devront obligatoirement être pris par les papas.

Cela va permettre aux papas de pouvoir passer davantage de temps avec bébé durant ses premières semaines mais aussi de rester avec vous, les mamans !

 

Alors, vous y voyez un peu plus clair désormais ? 

 

Découvrir l'univers Omum & ses produits bio pour femme enceinte, jeune maman & super maman !

Vous aimerez aussi

Aucun commentaire

Ajouter une réponse