Grossesse, Jeunes mamans, Podcast, Rencontre avec...

PODCAST #09 – Chouchoute ton périnée : grossesse, rééducation… On vous explique tout !

12 février 2020

Cette semaine, Pauline, sage-femme libérale nous parle du périnée : ce muscle trop peu connu et qui mériterait beaucoup plus d’attention de notre part !

Elle nous donne des méthodes pour intégrer le travail du périnée à notre quotidien, nous explique l’importance de ce muscle et nous parle aussi rééducation. Un témoignage intéressant et enrichissant sur son quotidien auprès des jeunes mamans. Allez, ensemble, contractons notre périnée !

Belle écoute !

Découvrez notre article Exercer son périnée après la grossesse, un indispensable à ne pas négliger

Vous aimerez aussi

1 Commentaire

  • Répondre Tiffany C. 3 avril 2020 at 21 h 24 min

    Bonjour,
    Je suis ravie d’être tombée par hasard sur votre blog.
    Merci pour ce post très intéressant qui ose parler de périnée encore trop tabou en 2020.
    Je suis une femme, kinésithérapeute spécialisée en pelvi-périneologie et je souhaite apporter mon point de vue. Je tiens à préciser que la rééducation périnéale est aussi une spécialité à part entière des kinésithérapeutes spécialisés au même titre que les sages femmes. Et que nous pouvons la pratiquer aussi bien chez les hommes, que chez les femmes et les enfants. (très peu connu et pourtant parfois nécessaire).
    Pauline explique bien en quoi consiste le périnée, merci à elle. Je la rejoins sur le fait qu’il n’est jamais trop tard, à tout âges une femme peut faire de la rééducation périnéale. N’ayez pas peur mesdames nous sommes la pour vous.
    Je souhaite aussi insister sur le fait qu’un accouchement par césarienne ne dispense pas de rééducation du périnée. Le poids du bébé pendant 9 mois met en contrainte notre périnée quelque soit le type d’accouchement qui suivra.
    Je réalise des bilans manuels avec de la rééducation manuelle et par sonde si l’état des muscles le nécessite. J’explique à mes patientes qu’est-ce que le périnée, comment le contracter et son importance au sein de la sphère abdomino pelvienne. Les sages femmes font souvent appel à des images mentales. Nous parlons muscles et contraction musculaire (guidée manuellement si besoin). Il n’ y a pas une technique meilleure que l’autre, cela va dépendre de chaque femme et de chaque conscience corporelle.
    Je suis peinée de voir que les sages femmes rependent le cliché du ” kiné qui laisse la patiente seule avec sa sonde” et du “kiné qui ne touche pas sa patiente”. Permettez moi de vous contredire. Ce n’est pas une généralité. Bien des kinésithérapeutes font les choses de manière consciencieuse et appliquée en respectant les prises en charge. On doit plutôt s’allier, se serrer les coudes entre professionnels de la santé encore plus si on parle de la santé de la femme en 2020. Pour que ça évolue et que ça change.
    Pour finir, la rééducation avec un kiné à l’avantage d’être précise et globale.
    En effet nous ajoutons – à la prise en charge – nos compétences du corps humain dans son entier afin de la combiner avec la reprise de l’activité physique, travailler sur la biomécanique du corps, sur la posture… Nos compétences nous amènent à investiguer naturellement sur les douleurs annexes : trouble causé par le bassin, le système viscéral, les lombaires, le sacrum ou encore les fascias…
    En résumé la prise en charge sera complète : muscles, articulations, nerfs, tissus conjonctif, viscères, posturale et sportive. Tout est passé au peigne fin si je puis dire.
    Merci de m’avoir lue 🙂
    Une kiné passionnée

  • Ajouter une réponse