Jeunes mamans

Le baby blues vs dépression postpartum, on en parle ?

8 novembre 2013
baby blues vs dépression postpartum

Pendant votre grossesse, vous vivez un réel moment d’exception, qui arrive peu de fois dans la vie d’une femme. Puis, votre bébé arrive, vous faites enfin connaissance avec ce petit être, « pour de vrai ». Sauf que parfois, il arrive qu’une maman ressente des émotions contradictoires : une joie immense, mais aussi un sentiment de vide, ou l’angoisse de ne pas réussir à bien s’occuper de son bébé.

En ce moment et depuis déjà quelques années on entend beaucoup parler de baby blues mais aussi de dépression postpartum. Mais alors qu’est ce que c’est et qu’elle est la différence entre les deux. 

Le baby blues vs dépression postpartum, Omum vous explique tout !

Mais alors, le baby blues qu’est ce que c’est ? 

Le baby blues touche près de 60% des femmes ayant accouché. Il survient quelques jours après l’accouchement, souvent 3 jours après que bébé soit là. 

La cause du baby blues est une chute brutale de vos hormones. Ceci cumulé à un manque de sommeil mais aussi à une augmentation du stress causée par l’arrivée de bébé peut entrainer un baby blues.

En effet, au cours du 3e trimestre de grossesse, il produit en abondance plusieurs hormones anti-stress, dont le cortisol, qui régulent votre pression sanguine et votre taux de glucose pour vous apporter de l’énergie et vous préparer à la naissance de bébé. Parfois, votre corps produit ces hormones à des taux 3 fois supérieurs à la normale ! Voilà pourquoi après l’accouchement, ces taux d’hormones chutant brutalement, votre corps met du temps à se réadapter.

Il y a des raisons psychologiques mais aussi physique à ce petit orage de passage après votre accouchement.Après avoir été « habitée » pendant neuf mois par votre bébé, il faut accepter la « séparation » due à l’accouchement (pas si complète que ça puisque bébé est là !).

Par ailleurs, votre rythme de vie change avec l’arrivée du bébé, vous êtes généralement plus fatiguée, ce qui joue souvent sur le moral !

Le baby blues dure de quelques heures à une quinzaine de jours. S’il s’éternise ou s’intensifie, nous vous conseillons d’aller consulter un professionnel.

Il est important de bien faire la différence entre baby blues vs dépression postpartum.

 

Le baby blues vs dépression postpartum, quelle différence ?

La dépression postpartum, contrairement au baby blues, peut se manifester à tout moment pendant l’année suivant l’accouchement. Elle se déclenche dans 7% des cas au cours des trois premiers mois après l’accouchement. Elle peut tout de même s’inscrire dans la continuité d’un baby blues.

La dépression post-partum peut ainsi s’expliquer par des causes physiologiques, mais elle peut aussi être déclenchée par les énormes changements de vie provoqués par l’arrivée du bébé. Elle peut également être causée par le fait qu’on se sente dépassé, voire submergé, par les contraintes et par un manque d’équilibre entre les tâches et les activités agréables.

Contrairement au baby blues, si vous souffrez d’une dépression post natale, il vous faut consulter un médecin.

Restons positive !

Comme vous le voyez, le baby blues peut être expliqué par plusieurs raisons tangibles, vous n’avez donc aucune raison de vous sentir coupable ! A travers les médias ou dans nos cercles personnels, c’est un phénomène dont on parle de plus en plus. Beaucoup de femmes témoignent sur le sujet, et certaines disent trouver conseils auprès de la sage-femme qui les a suivies pendant leur grossesse, auprès de leur médecin, ou de leur propre maman… Il est donc possible de ne pas en faire un tabou !

L’important est de dédramatiser la situation en exprimant vos sentiments. Sachez que le lien que vous avez établi avec bébé avant et après votre accouchement n’a pas de limite ! Il n’est jamais trop tard pour le rétablir. En plus, le baby blues ne dure en général que quatre ou cinq jours après l’accouchement, le temps de trouver votre rythme et que votre corps rétablisse son équilibre.

 

Alors les mamans, c’est compris ? Il est temps de prendre soin de vous et de vous écouter, tout simplement ! Et pour rester zen en toutes circonstances, vous pouvez pratiquer la marche à pied (bébé bien au chaud contre vous ou dans sa poussette), faire une thalasso, continuer de vous chouchouter avec les produits Omum, sortir entre copines, cuisiner avec votre homme, dévorer des romans… Un seul mot d’ordre : ressourcez-vous !

Vous aimerez aussi

2 Commentaires

  • Répondre laure de faire part naissance orginal 23 décembre 2013 at 8 h 18 min

    On reconnait le baby blues par les sentiments négatifs qui nous rongent l’ esprit. pour éviter cela, il faudrait faire une liste de meilleures choses à faire,une fois que l’ on sortira de l’ hôpital.

  • Répondre Zohra 5 avril 2020 at 15 h 27 min

    Bonjour,
    Nous sommes étudiantes en licence Sciences Sociales. Dans la cadre de notre cours de recherche, nous avons un dossier à rendre. Celui-ci porte sur le baby-blues et les effets qu’il a sur le morale des femmes. Les réponses apportées sont confidentielles

    Merci pour les quelques minutes que vous nous accorderez.

    Lien du questionnaire : https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLScpngamOHyylllntk1kNhoxAxNxadavH-7qZtsRoSBKUPouYw/viewform

  • Ajouter une réponse