Histoires de maternage

La symbolique du paraître chez les bébés, rites et coutumes autour du monde

28 mai 2013

Le nouveau-né est particulièrement vulnérable les premières années de sa vie, et la mortalité infantile est élevée dans beaucoup de régions du monde. C’est pourquoi de nombreuses cultures attachent une grande importance au paraître des tout-petits. Bijoux, couleurs, coupe de cheveux figurent parmi les artifices les plus utilisés pour embellir bébé, mais aussi et surtout pour le protéger des esprits malveillants !

 

Les cheveux

Le bébé est très souvent considéré comme un être à la frontière entre le visible et l’invisible, entre la vie terrestre et celle de l’au-delà.

En Mongolie ou au Burkina Faso, les cheveux des bébés sont laissés longs pendant les premières années de leur vie. Cette coupe hirsute permet de repousser l’ennemi, et les premiers coups de ciseaux marquent l’entrée de l’enfant dans la société.

A l’inverse, dans la Chine ancestrale, le crâne des bébés est rasé, et les cheveux gardés dans des bourses pour porter chance. L’expérience de la vie d’un nouveau-né ne commence qu’à ce moment. Une mèche est laissée sur le devant afin que les anges puissent agripper l’enfant pour l’emmener au paradis si quelque chose venait à lui arriver.

 

Le maquillage

Au Yémen, les sourcils et les paupières du bébé sont passés au khôl pour renforcer la puissance du regard.

Chez de nombreux peuples, des points sont dessinés sur le visage des bébés. De couleur noire au milieu du front, un point fait fuir le mauvais esprit en Inde, tandis qu’il représente « l’œil de la connaissance » (Talika) en Malaisie. De couleur rouge et parsemés sur tout le visage, les points sont en Chine signes de joie et de fête !

2013-05-28 Symbolique du paraitre chez les bébés 2

Les bijoux

La tête est souvent perçue comme le lieu de la mémoire et de l’intelligence. Tous les orifices qu’elle comporte doivent être protégés par des des boucles d’oreilles, boucles de nez ou encore labrets insérés dans les lèvres.

En Centrafrique, les féticheurs confectionnent des bracelets à partir de bouts de tissu ayant appartenu au papa et à la maman du bébé. Ces cordelettes tressées créent un lien dense entre lui et ses parents, sa famille et ses voisins. Toujours en Afrique, les bébés portent de nombreux bracelets aux poignets et aux chevilles, ainsi que des colliers, pour raccrocher le corps à la vie terrestre.

En Mongolie, en Afrique et dans beaucoup d’autres pays, les bébés sont décorés de breloques, et amulettes en tout genre mis sous forme de collier, accrochés dans les cheveux ou sur leurs vêtements. Des plantes, des phrases religieuses, des pièces de monnaie y sont introduites ou accrochées. Ces traditions visent à éloigner le mauvais sort des tout-petits.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi

Aucun commentaire

Ajouter une réponse