Grossesse

Les goûts de bébé se décident-ils dans le ventre de la maman ?

27 février 2014

Vous redoutez toutes le fameux : “Z’aime pas ! “, la moue de bébé à l’arrivée du plat de légumes verts préparé avec amour… Bien entendu, notre rêve à toutes est que notre enfant mange de tout et avec le plus grand plaisir. Beaucoup de chercheurs se sont penchés sur la question du goût de bébé, afin de savoir comment celui-ci se construit. Selon certains d’entre eux, le régime alimentaire de la maman pendant la grossesse influencerait les futurs goûts de bébé !

A partir de quel moment bébé commence-t-il à acquérir le goût ?

foetus2

C’est à partir du troisième mois de grossesse que le fœtus développe ses sens avec un ordre d’acquisition bien précis : d’abord le toucher, l’odorat, le goût et enfin l’ouïe. Le développement des récepteurs gustatifs et des papilles a lieu au cours de la 12e semaine.

On peut affirmer dès lors que le fœtus développe ses futurs goûts tout au long de la grossesse de la maman : ses bourgeons gustatifs sont en développement, et vous partagez les mêmes repas !

L’instinct du fœtus et ses saveurs préférées

Des scientifiques ont réalisé des études in-utero pour tenter de comprendre quelles saveurs, entre le sucré et l’amer, le fœtus préfère. En injectant du saccharose à travers le ventre de sa maman, on peut observer que le bébé réagit en avalant plus de liquide amniotique. Avec une solution amère, il ralentit sa déglutition. On peut donc supposer que les fœtus réagissent instinctivement même en ce qui concerne les saveurs. Selon certains scientifiques, cette aversion du fœtus pour l’amer serait un réflexe de survie ancestral : l’Homme rejetterait instinctivement les substances amères, car au cours de son évolution, il a souvent associé cette saveur à des substances toxiques (champignons, baies amères…). Les saveurs sucrées, au contraire, sont associées aux mets nourriciers, pour l’Homme ou pour d’autres animaux (miel, miellat, fruits…).

Les goûts de bébé se décident-ils dans le ventre de la maman ?

C’est dans le ventre que les premiers échanges se font entre maman et bébé. Le fœtus reçoit les aliments par l’intermédiaire du cordon ombilical. Il baigne dans le liquide amniotique et en avale régulièrement. Les saveurs peuvent donc traverser le placenta et modifier le goût du liquide amniotique : les scientifiques y détectent plus de 490 molécules porteuses d’odeurs et de saveurs !

Bien entendu, ce n’est pas parce que vous mangez quelques madeleines que bébé se jettera dessus une fois sorti du bidou…

De nombreuses études américaines ont tenté de comprendre si un lien de causalité existait entre le régime suivi par maman pendant toute la période de gestation et les goûts de bébé. Un test a été fait sur une cinquantaine de femmes enceintes et les conclusions sont flagrantes : le groupe test ayant mangé des aliments aux saveurs fades et neutres pendant toute la durée de leur grossesse auront à la naissance des bébés aux sens moins éveillés. Au contraire, des femmes ayant mangé des aliments aux saveurs équilibrées (sucré, salé, amer, acide) pendant leur grossesse auront des bébés plus curieux de découvrir de nouvelles saveurs.

Il y a donc un rôle prédominant de la maman dans la construction du goût chez son enfant. L’allaitement entraîne aussi des préférences alimentaires chez le nourrisson. En effet, certains aliments que la maman ingère aux saveurs prononcées modifient le goût du lait maternel. C’est le cas de la vanille, de la carotte, de la menthe, de l’alcool ou de l’ail par exemple. Il est possible que votre bout’chou, s’il est habitué in utero à une saveur particulière, tende à l’apprécier après la naissance.

La mémoire olfactive :

Qui dit alimentation dit aussi odeur ! Bien qu’empruntant des voies nerveuses distinctes, l’odorat et le goût sont étroitement liés : et une grande partie de ce qu’on attribue au goût dépend en fait de l’odorat.
Avant la naissance, les odeurs se diffusent dans le liquide amniotique et sont perçues par le fœtus. Ce phénomène est déterminant dans le développement du système olfactif. Après sa naissance, l’enfant reconnaîtra facilement dans son environnement les odeurs qu’il percevait déjà in utero, et sera instinctivement plus attiré par celles-ci.

Voilà les mums, maintenant vous le savez, votre bébé est très réceptif à ce que vous mangez pendant votre grossesse.

Alors profitez-en pour commencer à partager avec bébé vos habitudes, vos envies, ce que vous aimeriez lui transmettre… Afin de construire et entretenir un lien avec lui. L’essentiel est d’avoir un régime alimentaire sain sans pour autant vous priver de petits chocolats par ci par là, et d’être rayonnante (comme toujours !), car cela se transmet aussi au bébé !

Vous aimerez aussi

Aucun commentaire

Ajouter une réponse