Grossesse et compagnie, Rencontre avec...

Comment bien vivre mon diabète gestationnel ?

29 novembre 2018
Diabète

Vous êtes enceinte et votre médecin vous annonce que vous êtes atteinte d’un diabète gestationnel… On le sait, la grossesse est déjà en elle-même une source d’angoisse et dès l’annonce du diagnostic, de multiples questions vous inquiètent davantage.  Rassurez-vous, nous sommes là pour vous éclairer. C’est un changement à effectuer dans vos choix du quotidien : vous allez apprendre à contrôler votre glycémie (taux de sucre dans le sang), à concevoir de bons petits menus avec des aliments adaptés et à faire des injections d’insuline.

Mais pas de panique ! Avec un diabète équilibré et un suivi adapté, tout va bien se passer, aussi bien pour vous que pour votre bébé.  On vous explique tout !

Diabète gestationnel KESAKO ?

Selon la FFD (Fédération Française des Diabétiques), le diabète gestationnel, encore appelé diabète de « grossesse », est un dérèglement hormonal. Il survient chez les femmes enceintes généralement à la fin du deuxième trimestre de grossesse. Ce diabète touche deux types de population :

-          Les femmes ayant un diabète méconnu et dont la grossesse va révéler sa présence.

-          Les femmes qui développent un diabète uniquement pendant la grossesse et qui disparaît, le plus souvent, après la grossesse.

Le diabète gestationnel est, comme le diabète, une intolérance aux glucides. Autrement dit, il s’agit d’un trouble de la régulation du sucre dans le sang ce qui se traduit par une hyperglycémie. Pour éviter l’hyperglycémie, notre pancréas sécrète une hormone appelée insuline.

Comme chacune le sait, pendant la grossesse, le corps subit des bouleversements hormonaux importants (« Désolée, ce sont mes hormones ! » ) et notre sécrétion d’insuline s’en trouve toute chamboulée ! Ceci se traduit par une résistance à l’insuline. Dans le cas d’un diabète gestationnel, le recours aux injections d’insuline peut être nécessaire.

Quels sont les symptômes du diabète gestationnel ?

Eh bien, sachez que le diabète gestationnel est propre à chacune des femmes.  Autrement dit, il peut passer inaperçu ou présenter les symptômes suivants : soif intense, mictions fréquentes, fatigue, perte de poids.

Pendant la grossesse, il n’y a pas de risque accru aussi bien pour vous que pour votre bébé. C’est au moment de la naissance qu’il faudra être vigilant. Le diabète est donc à surveiller et à traiter du mieux possible avec l’aide de votre médecin.

Quels risques ?

Un diabète gestationnel peut entraîner un accouchement par césarienne. Sachez également qu’après la grossesse, vous serez plus sujette à développer un diabète de type 2. Comme il a été expliqué un peu plus haut, le diabète est un excès de sucre dans le sang. Le sucre en excès dans le corps de la mère est, par la suite, transmis au fœtus. Il faut savoir que le sucre en surplus chez l’enfant sera donc stocké dans ses organes, ainsi le poids et la croissance de l’enfant seront parfois excessifs. Ceci explique en partie pourquoi un diabète gestationnel peut potentiellement entraîner un accouchement par césarienne.  A la naissance, l’enfant n’est plus alimenté par la mère, mais sa production d’insuline (hormone régulatrice du taux de sucre dans le sang) continue, ce qui peut provoquer une phase d’hypoglycémie néonatale. Rassurez-vous, l’hypoglycémie néonatale ne dure en général que quelques heures et n’est pas un risque vital pour votre bébé.

L’allaitement est-il possible ?shutterstock_94557154

Vous pouvez bien entendu allaiter votre enfant sans risque pour sa santé. D’autant que l’allaitement favorise la dépense énergétique ce qui permettra de mieux réguler votre glycémie et favorisera la perte de poids. Veilliez à garder du sucre près de vous pour vous resucrer pendant la tétée si votre glycémie baisse, cela vous évitera une hypoglycémie.

Mon enfant risque-t-il d’être diabétique lui aussi ?

Sachez que le diabète gestationnel est un diabète qui ne se transmet pas. Mais, selon la FFD, votre enfant sera simplement plus prédisposé au surpoids, à l’obésité ou au diabète. Une bonne alimentation et une activité physique quotidienne lui permettront de limiter ces risques.  Avec une grossesse programmée, un bon équilibre glycémique dès la conception de l’enfant et un suivi spécifique adapté, vous mettez toutes les chances de votre côté pour votre santé et la santé de votre enfant !

Quelques astuces pour mieux vivre avec son diabète gestationnel :

1-      De la MOTIVATION mesdames !

2-      Une autosurveillance glycémique quotidienne

3-      Des mesures hygiéno-diététiques

4-      Demandez conseils aux équipes à votre disposition pour suivre et traiter le diabète (médecin généraliste, gynécologue, diabétologue, nutritionniste, …)

 

Voici un exemple de menu tout à fait adapté aux femmes atteintes d’un diabète gestationnel. Ce menu a été conçu par le Mr Bernard Piffaut, diététicien.

Petit-déjeuner :

-          Café ou thé ou chocolat ou tisane sans sucre

-          Lait ou 1 laitage

-          40g de pain (1/6 de baguette) ou 4 biscottes

-          10g Beurre

Collations (matinée, goûter et soirée)

-          1 fruit

-          1 laitage sans sucre

Déjeuner et diner

-          1 portion de viande, poisson ou œuf avec légumes cru/cuit à volonté

-          150 g de féculents cuits + 40g de pain

-          1 petite portion de fromage (uniquement au déjeuner)

-          3 à 4 cuillères à café d’huile

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi

1 Commentaire

  • Répondre Elodie 5 décembre 2018 at 14 h 00 min

    Bonjour

    Merci pour ces conseils pour la gestion de cette étape.
    Au plaisir de vous lire

  • Ajouter une réponse