Clean beauty

Zoom sur l’huile de squalène

3 septembre 2013

L’huile de palme, dont nous vous avons déjà parlé dans un précédent article, n’est pas la seule huile montrée du doigt dans l’industrie cosmétique. En effet, une autre huile fait également polémique : l’huile de squalène. Cette huile, provenant majoritairement de l’huile de foie de requin, est un ingrédient moins connu mais pas sans effet néfaste. Omum vous en dit plus…

L’huile de squalène peut avoir deux origines différentes : une origine animale à partir de l’huile de foie de requin (d’où elle tire d’ailleurs son nom), et une origine végétale à partir notamment de l’huile d’olive, de l’huile d’argan ou d’autres huiles céréalières…

Malheureusement le squalène commercialisé est principalement extrait de foies de requins car le coût est moindre et le procédé plus simple. Pour produire ces milliers de tonnes d’huile, l’association Bloom, estime à plus de 3 millions le nombre de requins des profondeurs capturés chaque année. C’est l’une des raisons de la surpêche dont sont victimes les requins, menacés d’extinction.

Huile de squalène_290% de cette huile récupérée sert au secteur de la cosmétique (crèmes hydratantes, anti-rides, crèmes minceurs, …). On parle alors souvent de squalane, un émollient de qualité, correspondant à la forme purifiée, hydrogénée et désodorisée du squalène. 9% sont destinés au secteur nutraceutique comme base pour des compléments alimentaires. Le reste est utilisé notamment dans le domaine pharmaceutique, plus précisément dans certains vaccins pour renforcer la réponse immunitaire.

L’utilisation du squalène n’est pas seulement controversé à cause de l’origine. Les grands prédateurs marins sont des poissons bio-accumulateurs : les métaux lourds et autres polluants se fixent dans leurs graisses. Au Japon, des traces de ces polluants ont été ainsi retrouvées dans des gélules à base d’huile de foie de requin.

Le squalane de requin étant 30% moins cher à produire que celui d’origine végétale, certains négociants fraudent et le vendent à l’industrie cosmétique en tant que squalane végétal. Par ailleurs, la réglementation en vigueur ne contraint pas le fabricant à mentionner l’origine du squalane (requin ou olive) sur l’étiquetage. Il est donc quasiment impossible pour le consommateur final de connaître l’origine du squalène/squalane présent dans un produit de beauté.

Cependant, il est bon de savoir qu’en Europe, le squalène produit est majoritairement d’origine végétale. Il n’en va pas de même pour le Japon où le squalane végétal n’existe pas, ou alors en quantité infinitésimale.

Chez Omum, tous nos produits sont sans huile de squalène. Nous préférons utiliser des huiles connues et reconnues à l’efficacité prouvée issues de l’agriculture biologique, pour une transparence et une sécurité maximales !

Vous aimerez aussi

Aucun commentaire

Ajouter une réponse