Actualités, Petites actualités d'Omum

Omum au Maximum !

12 septembre 2019

En cette période de rentrée, il est temps de faire un point sur ce qui s’est passé cet été sur nos plages ! Bon nombre de vacanciers se sont installés sur les belles étendues de la côte Ouest pour profiter d’un moment en famille ou entre amis. Sable chaud, eau salée, pique-nique et crème solaire ont rythmé vos vacances ! Quel impact pour les océans et leur population ? Chez Omum, on s’est mobilisé pour une action de nettoyage et de sensibilisation en partenariat avec Surfrider.

 Une opération nettoyage ? Mais pourquoi ?

Saviez-vous que chaque année 8 000 000 millions de tonnes de déchets arrivent dans les océans ? Que 269 000 millions de tonnes de plastiques, constituées de plus de 5 mille milliards de particules de toutes tailles, flottent dans les océans ? Que 1 000 000 d’animaux marins meurent chaque année à cause des déchets aquatiques ?  Qu’en se décomposant le plastique libère des substances toxiques qui sont en réalité des perturbateurs (endocriniens, environnementaux…) ? Que 89 milliards de bouteilles d’eau en plastique sont vendues chaque année dans le monde et qu’une trop grande partie se retrouve dans les océans ?

Ça fait peur non ?

L’équipe Omum se situe dans la région bordelaise, à deux pas du Bassin d’Arcachon et des sublimes plages (oui sublimes) de la côte Atlantique.  Et force est de constater que depuis des années, nos belles plages de France sont malmenées lors des saisons estivales et polluées le reste de l’année par des déchets en tous genres…

Alors ensemble, nous avons décidé de nous lancer dans une opération de collecte ! D’une part, pour protéger les océans des déchets laissés sur la plage et qui finiront inévitablement dans l’eau. D’autre part, parce que la préservation de la planète et de notre environnement c’est une des valeurs fortes de notre marque ! Covoiturage, consommation de produits locaux, recyclage, collectes caritatives … bon nombre de pratiques que nous essayons d’adopter au quotidien !

Le développement de nos cosmétiques se fait également en accord avec ces valeurs. La protection des océans passe aussi par la non utilisation de produits nocifs pour nos fonds marins. Mais à ce jour, aucun filtre solaire n’a un impact nul sur l’environnement. Il n’existe aucun label certifié, sur la planète, qui garantisse le respect des océans. Une crème solaire qui protège les océans ? Ça n’existe pas !

Mais tout n’est pas perdu ! On peut choisir sa crème en conscience ! 😉 Pour qu’elle perturbe le moins possible l’écosystème marin.
C’est le cas de notre crème teintée SPF 50. Nous avons choisi d’utiliser un filtre solaire minéral sans nanoparticule, autorisé en cosmétique bio, et dont l’innocuité pour la santé est garantie. En plus, notre formule est dépourvue d’ingrédients pétrochimiques qui peuvent être toxiques pour l’écosystème marin.

C’est dans la lignée de tous ces engagements qu’on a décidé de troquer nos lunettes de vue et nos ordinateurs contre une paire de gants et des sacs en toile de jute pour aller nettoyer une plage océane et le tout, en partenariat avec l’association Surfrider Europe !

Surfrider ? Késako ? Une école de surf ?

 

Surfrider Foundation Europe est une association fondée à Biarritz il y a 25 ans ! Par un groupe de surfeurs désireux de manier la planche dans une eau propre et saine ! Et cette association a toujours eu pour objectif la protection et la mise en valeur de l’océan ! Du littoral ! Des vagues ! Des lacs ! Des rivières ! Et de toutes les populations qui en jouissent !  En impulsant toujours l’action collective et la mobilisation citoyenne.

Alors ni une ni deux, la team Omum s’est lancée dans l’aventure en organisant une collecte de déchets à leurs côtés. Simple et rapide, il suffit de s’inscrire sur leur site internet et de choisir la plage que vous souhaitez nettoyer. Vous pouvez ouvrir votre événement à tout le monde et permettre aux personnes qui souhaitent se mobiliser de se rencontrer.

 

Et concrètement, ça a donné quoi ?

14 personnes, 1h15 de collecte et 8kg de déchets récoltés sur une plage océane relativement « propre », entretenue par des machines !

8kg de petits morceaux de plastiques rouges, verts, jaunes et roses, de polystyrène, d’emballages de bonbons, de canettes, de morceaux de verres, de cotons-tiges, de pansements et… de petite culotte !

8kg de détritus, brassés par l’océan et échoués sur cette plage du Petit Nice ! Le plus surprenant ? Des centaines de micro-billes de plastique érodées par la mer, difficiles à ramasser ! Ni une ni deux, on s’est empressé de demander à Surfrider l’histoire de ces petites billes translucides ou parfois même colorées. On les appelle en réalité les larmes de sirènes ! Mignon non ? La réalité est tout autre ! Il s’agit en fait de granulés fabriqués et utilisés dans l’industrie pour la confection de tous nos objets en plastique. Des millions sont perdus chaque année et se retrouvent dans les cours d’eau et le milieu marin !

A notre petite échelle nous sommes fières d’avoir pu contribuer à la protection de notre littoral et de ses fonds marins !

En attendant, n’hésitez pas à aller consulter le site de l’association Surfrider Europe pour jeter un coup d’œil sur leurs actions et pourquoi pas organiser ou participer à un collecte 😉

https://surfrider.eu/

https://www.initiativesoceanes.org/

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi

Aucun commentaire

Ajouter une réponse