Actualités, Cosmétiques

Automne : je stoppe la chute de cheveux

4 octobre 2019

La saison automnale débute à peine et pourtant nos cheveux subissent déjà les inconvénients d’un ensoleillement de longue durée subit pendant l’été. L’occasion pour nous de vous en dire plus sur la chute de cheveux. Quelles en sont les causes ? Et comment la prévenir ?

La chute de cheveux ? Quand ? Pourquoi ?

Saviez-vous que nous perdons en moyenne 50 à 100 cheveux par jour ? C’est énorme non ? Mais c’est tout à fait normal !
Parlons cycle du cheveu. Il se décompose en 3 phases :

– Une phase anagène (la plus longue) au cours de laquelle le cheveu pousse. Cette étape dure entre 5 et 6 ans. Elle est souvent plus longue chez les femmes que chez les hommes.
– Une phase catagène (entre 2 et 4 semaines) qui correspond à une période de repos pendant laquelle le cheveu cesse de pousser. Pendant cette période, le bulbe pileux diminue de volume et remonte lentement à la surface du cuir chevelu, rompant la communication avec le système sanguin et entraînant la mort du cheveu.
– Une phase télogène (entre 3 et 4 mois) pendant laquelle le cheveu tombe naturellement, sous l’action des agressions extérieures (brossage, frottements) et la pression du nouveau cheveu (follicule en phase anagène) en formation dans le cuir chevelu.

Ce cycle se reproduit entre 20 et 25 fois dans une vie et concerne l’ensemble de nos 150 000 cheveux !

Au-delà du cycle normal de la vie d’un cheveu, certains facteurs peuvent provoquer ou accélérer sa chute.

1. Après une grossesse

« Depuis mon accouchement, mes cheveux tombent pas mal alors que ça fait 7 mois que j’ai accouché et en plus j’ai des pellicules à cause du dérèglement hormonal, la totale ! » @laurianne323

Voici le commentaire d’une fidèle cliente Omum qui partage avec nous un problème commun à de nombreuses femmes après l’accouchement : la chute de cheveux ! Véritable angoisse pour certaines, ce phénomène est connu sous le nom d’effluvium telogène aigu ou d’alopécie post-partum.
Pendant la grossesse, la femme enceinte a souvent une chevelure brillante, épaisse et tonique, le pied ! L’augmentation massive des hormones œstrogènes et progestérones stimule la vitalité des cheveux et prolonge artificiellement leur durée de vie.
Après l’accouchement à l’inverse, la chute soudaine de la concentration de ces hormones entraîne la perte de tous les cheveux dont la chute aurait dû s’étaler sur les 9 mois de grossesse. Dans les formes les plus sévères, on peut ainsi perdre, en quelques semaines, jusqu’à 20 ou 30 % de sa chevelure. C’est ce qu’on appelle la chute post-partum.

2. Après une période de grand stress, de chocs émotionnels ou de fatigue

Une grosse fatigue, un choc émotionnel ou une période de stress intense peuvent souvent mener à une perte de cheveux. En effet, l’état de votre cuir chevelu traduit votre état émotionnel. Tout est lié ! On parle alors de chute de cheveux réactionnelle.
Elle survient souvent 2 à 3 mois suivant l’événement déclencheur. Vos cheveux entrent alors en phase de chute avant même d’avoir terminé leur phase de croissance. Cette perte peut être assez impressionnante, avant de diminuer naturellement au bout de quelques semaines/mois. Parfois, sans traitement, elle peut persister assez longtemps.

3. Après la saison estivale

Durant l’été, nous sommes surexposés à la lumière, avec les rayons du soleil. La lumière stimule, par l’intermédiaire de nos récepteurs rétiniens, nos glandes surrénales, situées juste au-dessus de chacun des deux reins. Elles produisent alors des hormones masculines qui provoquent la régression de nos cheveux. Poussés par leurs remplaçants (nouveaux follicules), les cheveux tombent progressivement au fil des 3 ou 4 mois de la phase télogène, donc pendant l’automne. C’est alors qu’on parle de chute saisonnière.

Mais alors, comment y remédier ?

La chute de cheveux, qu’elle soit saisonnière, réactionnelle ou post-accouchement peut être limitée sans pour autant être évitée. De même, certains seront plus sensibles que d’autres à ces changements et souffriront davantage de la perte de cheveux.
Mais tout n’est pas perdu ! Voici quelques conseils pour limiter ce désagrément :
– Adaptez votre alimentation en accentuant les produits riches en protéines et en fer ainsi que les aliments fortement vitaminés, particulièrement riches en vitamine B.
– Pourquoi ne pas faire une cure de compléments alimentaires ciblés ? Cela vous aidera à pallier les éventuelles carences susceptibles de favoriser la chute.
– Préférez un shampoing doux pour ne pas agresser votre cuir chevelu.
Pour diminuer ces chutes passagères et revitaliser vos cheveux, il convient de les avoir bien identifiées pour mieux les traiter en amont.

Comment les traiter ?

Omum a choisi de vous donner un Coup de Pousse pour vous aider à fortifier votre fibre capillaire. Formulée à base de Curcuma, cette lotion fortifiante anti-chute stimule la croissance, freine la chute et renforce la fibre capillaire. C’est l’indispensable de la saison à adopter ! Spécialement conçu pour répondre aux besoins des jeunes mamans, il devient l’allié de ceux et celles qui souffrent de chute de cheveux (oui, même vous messieurs).
Le curcuma, cet ingrédient star, crée un micro-environnement propice à la croissance capillaire. 100% naturel, il contient de la curcumine qui stimule la croissance du cheveu et prolonge son cycle de vie.
L’extrait a d’ailleurs été récompensé lors des Beauty Industry Awards dans la catégorie du meilleur ingrédient capillaire. On vous le dit, on vous a mis le top du top dans cette lotion !

Alors pas de panique, la chute de cheveux c’est désagréable, mais cela reste un phénomène normal et on peut la combattre ! On espère que cet article vous aura aidé à y voir plus clair et à adopter les bons gestes pour votre chevelure.
A très vite !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi

1 Commentaire

  • Répondre Jeanne 22 octobre 2019 at 15 h 57 min

    Super article avec de précieux conseils ! Nous sommes en plein dedans d’ailleurs.
    Merci

  • Ajouter une réponse