La fertilité de la femme : les troubles et comment la booster

La fertilité de la femme : les troubles et comment la booster

La fertilité de la femme peut être complexe. Voilà quelques temps qu’avec votre partenaire, vous essayez d’avoir un bébé mais vous êtes toujours déçue lorsque vous ne voyez qu’une barre sur le test de grossesse. Vous commencez à vous inquiéter ? Beaucoup de couples sont aussi passés par là ! En France, c’est 1 couple sur 8 qui est concerné par l’infertilité.

On parle des troubles de la fertilité ensemble pour vous aider à y voir plus clair.


SOMMAIRE :


Quand peut-on parler d’infertilité ?

Pour un couple hétérosexuel, on parle d'infertilité en l'absence de grossesse après 12 à 24 mois de rapports sexuels réguliers (deux à trois fois par semaine) et sans contraception.

A ne pas confondre avec la stérilité qui elle est, l'incapacité d'un individu ou d'un couple de concevoir naturellement un enfant.

Les symptômes de l’infertilité féminine

Outre la difficulté à tomber enceinte, une femme peut connaître différent symptômes d’infertilité, notamment des changements dans son cycle menstruel. Parmi les symptômes : 

  • Des cycles irréguliers
  • Des règles douloureuses
  • Des douleurs pelviennes
  • Des douleurs lors des rapports sexuels, aussi appelées dyspareunies.
  • Des pertes vaginales anormales

Le bilan de fertilité

Une consultation médicale devient nécessaire lorsqu'un couple hétérosexuel n'arrive pas à concevoir un enfant après 12 à 24 mois de rapports réguliers. Celle-ci peut être avancée si la femme est âgée de plus de 35 ans.

Cette consultation sert à établir un bilan de fertilité, servant à confirmer le diagnostic d’infertilité et en déterminer la cause et les solutions.

Pour établir ce bilan, vous et votre partenaire devrez passer des examens médicaux comme des prises de sang, des échographies, des frottis et spermogramme pour Monsieur, par exemple.

Les causes des troubles de la fertilité de la femme

Parlons des potentielles causes d’infertilité chez les femmes :

Troubles de l’ovulation

Les troubles de l'ovulation entraînent une absence de production d'un ovocyte fécondable et sont la cause la plus fréquente d'infertilité féminine.

Troubles de trompes et de l’utérus

On parle ici d’infertilité “tubaire”. La rencontre entre les spermatozoïdes et l’ovocyte est alors plus compliquée et les chances de tomber enceinte diminuent.

Facteurs à risques 

  • Certains facteurs de risque d’infertilité ont été identifiés chez la femme :
  • Son âge (la fertilité féminine diminue avec l’âge, c’est un fait !) 
  • Les problèmes de poids
  • Le tabagisme
  • La consommation excessive d’alcool
  • L’excès d’activité sportive
  • Des antécédents médicaux
  • Le stress

Booster la fertilité de la femme : mettre toutes les chances de son côté

Il n’y a pas de recette magique pour tomber enceinte mais un environnement favorable (hygiène de vie, alimentation…) en augmente certainement les chances !

Quelques conseils pour préserver votre fertilité et booster vos chances de conception :

Apprenez à connaître votre période d’ovulation

C’est une évidence mais il faut bien connaître les dates exactes de sa phase d’ovulation pour maximiser vos chances de tomber enceinte. Prévenez Monsieur pour qu’il annule ses afterworks et ses sessions sport, il sera pris cette semaine-là !

Aujourd’hui, il existe des centaines d’applications qui peuvent vous aider à trouver cette période (globalement entre le 14ème et le 20ème jour du cycle). N’hésitez pas à en parler à un professionnel de santé si vous avez un doute.

Être dans le bon état d’esprit 

On connaît la force de l’esprit sur le corps ! De possibles barrières psychologiques peuvent inconsciemment empêcher la conception de bébé : le stress ou la peur de ne pas être à la hauteur par exemple. Dans ces cas-là, on parle de cause psychologique d’infertilité.

Vous sentez-vous réellement prête à avoir un enfant maintenant ? Êtes-vous bien entourée ou dans un bon contexte en ce moment pour vivre une grossesse ? Posez-vous ces questions et n’hésitez pas à en discuter avec votre partenaire (voire un psychologue) si vous pensez que le problème peut venir de ce côté-là.

Le rôle des perturbateurs endocriniens

De nombreuses études soulignent le lien entre perturbateurs endocriniens et hormones. Ces substances chimiques sont capables d'interférer avec notre système hormonal et nuisent à la fertilité.

Et malheureusement, ces perturbateurs endocriniens, on en retrouve partout ! Dans nos cosmétiques, notre alimentation, nos produits ménagers… Vous les connaissez certainement sous le nom de phtalates, parabènes ou encore BPA !

Ne vous inquiétez pas, il est tout de même possible pour nous de limiter notre exposition envers ceux-ci au maximum, notamment en commençant dans sa salle de bains avec une routine cosmétique clean sans PE.

Découvrez d’autres gestes que vous pouvez commencer dès maintenant dans votre maison sur le blog.

Les solutions à l’infertilité 

Tout dépend de la cause d’infertilité, mais il existe plusieurs solutions de procréation médicalement assistée pour pouvoir mener à bout son projet bébé : les traitements hormonaux, l’insémination artificielle, la fécondation in vitro… 

Si bébé ne pointe toujours pas le bout de son nez, parlez-en à un professionnel de santé qui pourra vous aiguiller vers une de ces solutions selon votre bilan de fertilité.

Retrouvez à ce sujet le témoignage de Blandine, en parcours PMA solo, qui nous raconte son expérience et donne un joli message d’espoir à tous les parents.