La question des huiles estérifiées en cosmétique

La question des huiles estérifiées en cosmétique

La cosmétique biologique s’attache à sélectionner des ingrédients de qualité mais s’intéresse aussi aux procédés de transformation et d’extraction des matières premières. Aujourd’hui, Omum vous parle des huiles végétales et plus particulièrement des huiles estérifiées. Quels sont les différents types d’huiles utilisées dans les cosmétiques ? Les huiles minérales et silicones ne sont pas naturelles : elles proviennent de réactions chimiques faites en laboratoire, et sont souvent dérivées du pétrole. Ces huiles minérales sont largement utilisées dans les cosmétiques dites « conventionnelles » et ne sont pas autorisées dans les cosmétiques labellisées BIO. Ces ingrédients n’ont pas de vertus pour la peau, ils n’ont pas de réelles propriétés nutritives mais sont seulement des agents de textures, qui permettent une pénétration rapide, un fini lisse et sec, et apportent de la fluidité à la texture. De plus, le silicone est possiblement comédogène, c’est-à-dire qu’il peut boucher les pores et provoquer ainsi la formation d’imperfections, comme les points noirs. Par ailleurs, ce sont des éléments polluants, autant pour l’environnement que pour votre peau, car ils sont issus du pétrole et de l’industrie pétrochimique qui rejettent de nombreux déchets toxiques. Les huiles minérales et silicones sont reconnaissables sur les listes d’ingrédients ou listes INCI de vos cosmétiques grâce à ces deux astuces : -        Les huiles minérales sous le nom de Paraffinum Liquidum ou Petrolatum -        Les silicones : Dimethicone, presque tout ce qui finit en -one, ou en -exane (Hexosilexane par exemple) Les huiles végétales pures sont totalement naturelles : elles proviennent d’une pression à froid ou à chaud d’un élément végétal comme par exemple, l’huile d’argan ou l’huile d’olive. Ces huiles peuvent être consommées dans l’alimentation ou utilisées comme ingrédients dans les cosmétiques, pour leurs propriétés nourrissantes et adoucissantes. Les huiles végétales peuvent aussi être estérifiées : ce sont des huiles dérivées d’huiles végétales pures, qui ont été modifiées par une manipulation en laboratoire pour n’utiliser d’une partie de l’huile naturelle.  La plupart des huiles estérifiées sont issues de l’huile végétale de coco et certaines de l’huile de palme. Elles peuvent être utilisées dans les cosmétiques naturelles et biologiques mais la réglementation n’est pas la même pour tous les labels BIO. Le label Nature&Progrès interdit les huiles estérifiées, le label allemand BDIH les limite à 10% dans les formules alors que Cosmébio les accepte sans restriction. Pourquoi utiliser des huiles estérifiées dans la cosmétique ? Comme n’importe quelle huile, une huile estérifiée est hydratante et assouplit la peau. Elles sont utilisées par les formulateurs des cosmétiques BIO pour remplacer les huiles minérales, puisqu’elles apportent les mêmes propriétés de texture : un fini sec et lisse. Cela permet d’obtenir, notamment, des crèmes onctueuses, légères, faciles à étaler et à faire pénétrer dans la peau, ce qui n’est pas toujours le cas des crèmes ne contenant que des huiles végétales pures, donc plus grasses. Quels sont les reproches faits aux huiles estérifiées ? -        Une huile estérifiée n’est qu’une petite partie extraite d’une huile végétale pure, ses principes actifs sont diminués : son intérêt nutritif et son efficacité sont donc moindres -        Une huile estérifiée n’est pas 100% naturelle, elle contient les résidus des ingrédients utilisés lors de la manipulation faite en laboratoire sur l’huile végétale. Elle n’est donc pas pure et beaucoup moins qualitative. -        Une huile estérifiée peut être extraite de l’huile de palme et donc avoir un impact sur la déforestation et la santé de notre planète. photohelpbloghuile Alors que faire ? Vous pouvez reconnaitre les huiles estérifiées par leurs noms dans la liste d’ingrédients ou liste INCI, généralement présente au dos de vos produits cosmétiques. > Caprylic Capric Triglyceride > Octyldodecanol > Coco Caprylate Caprate > Decyl Oleate > Dicaprylyl Ether > Ethylhexyl Palmitate > Isopropyl Palmitate > Oleyl Erucate > Oleyl Linoleate Les huiles estérifiées ne sont pas dangereuses pour la peau et la santé, mais il est préférable de limiter leur utilisation, car elles n’apportent pas de réelle valeur ajoutée à un produit cosmétique. Cela dépend également des produits cosmétiques : il n’est pas grave d’avoir une huile estérifiée parmi toute une liste d’ingrédients dans une crème mais il est dommage que les 2 ou 3 premiers ingrédients d’une huile sèche soient des huiles estérifiées. Il est conseillé de privilégier les huiles sèches à base d’huiles végétales pures, et issues de l’agriculture biologique, et vous serez alors sûres que votre soin sera efficace, hydratera votre peau et la rendra plus douce. Et mes produits Omum dans tout ça ? Chez Omum, nous avons pris le temps de formuler notre huile sèche La Surdouée à partir d’huiles végétales BIO et pures pour apporter tous les nutriments nécessaires et répondre aux besoins spécifiques de votre peau pendant et après la grossesse. La Surdouée est composée de 9 huiles végétales issues de l’agriculture biologique. L’association de ces 9 huiles permet un toucher sec que nos ingrédients n’aient été transformés. surdouéeblogingredient