Actualités, Naissance

Peluches et Doudou dans la vie de bébé

20 avril 2017
doudou bébé

Le doudou, c’est cette peluche ou ce morceau de drap qui réconforte votre petit dès 4-8 mois. La rupture avec doudou est parfois longue, difficile et pas forcément totale… Les adultes s’en souviennent même avec émotion… Omum décrypte le rôle du doudou chez notre enfant avec un expert, et vous livre ses témoignages et histoires de peluches.

Le doudou a été introduit par le psychanalyste D.W.Winnicott au siècle dernier comme « un objet transitionnel », qui tranquillise bébé lors de la séparation avec maman. Le petit enfant peut aussi continuer à y puiser du réconfort, pour son entrée en maternelle, pour aller à la rencontre des petits camarades.
Le doudou est souvent trimballé, maltraité et les nuits sans lui…difficiles. Mais le besoin est différent d’un enfant à l’autre, selon la relation et l’usage qui se crée. Certains en auront plusieurs substituables et d’autres n’en auront même pas l’utilité.

Omum a interrogé la psychologue Catherine Pierrat*, spécialisée en psychologie de l’enfant de 0 à 3 ans, sur la place du doudou lors de l’enfance
doudou détachement

pixabay

Pourquoi l’enfant a-t-il besoin d’un doudou ?

Le besoin réel d’un doudou pour l’enfant apparaît souvent entre 4 et 8 mois. A cet âge, le bébé comprend qu’il est une personne à part entière, tout comme sa maman, et donc que cette maman peut disparaître ce qui est forcément source d’angoisse.
Il est une aide symbolique, une transition entre: moi et l’AUTRE, interne et externe, réel et imaginaire, présence et absence, éveil et sommeil, sécurité et aventure. A lui seul, le doudou est un monde en miniature capable de rassurer, faire rêver et affronter l’inconnu : il aide à grandir.
L’enfant grandissant, le doudou perdra son rôle de substitut maternel au profit de compagnon de jeu, consolateur, ange gardien, confident auquel l’enfant peut confier ses peurs, ses joies, ses chagrins mais aussi ses rêves, ses secrets…
Le doudou réconforte, console et aide à récupérer en cas de fatigue, de chagrin, de mal être (physique ou psychologique). Il absorbe les souvenirs et les émotions de l’enfant.

Comment choisit-t-on le doudou?

Le doudou est « élu » par l’enfant et ne doit pas être changé, sauf par l’enfant qui s’arroge en fait des droits sur lui. Il le voit en quelque sorte comme un bout de lui-même tout en ayant conscience que c’est un autre qui ne lui appartient pas.
Le doudou permet à l’enfant d’effectuer à travers lui son premier véritable choix à long terme, aussi bien sur son aspect que sur son petit nom.
Tous les enfants n’ont pas besoin d’un doudou palpable, visible. Certains pourront s’en passer facilement, et trouveront un substitut à travers une autre forme de doudou. En fait, le bébé est en quête d’amour et de sécurité. Alors, se peut être sous forme de toucher avec le grattage des draps, d’un geste comme enrouler ses cheveux ou d’un air qu’on vocalise (bababa ba ba)….

Et si en grandissant, le bébé n’arrive plus à se détacher de son doudou ?

En grandissant, les uns vont le garder avec eux en permanence alors que pour les autres, il ne sera là qu’à l’heure du coucher. Certains vont l’utiliser un jour et pas le lendemain.
Un doudou trop présent empêche l’enfant de se livrer à d’autres activités, il n’incite ni à la communication, ni au jeu. Mais il est préférable de ne pas brusquer l’enfant pour se séparer de son doudou. D’ailleurs, on voit nettement les petits s’en défaire au fur et à mesure que leurs relations avec les autres se développent.

* Madame Catherine Pierrat, psychologue basée à Nice. Site : http://www.psychologue-nice.org/articles/le-doudou


Témoignages

A 6 ans, beaucoup ont tourné le cap de la petite enfance. Mais on n’oublie pas toujours doudou.

L’équipe d’Omum a sélectionné le témoignage de Claire, 28 ans, qui a gardé son doudou au placard depuis…20 ans.

Nounours

 Nounours, je l’ai eu tard, vers l’âge d’un an, parce qu’il était immense pour mes petites mains.

C’était juste le compagnon de mes nuits, il n’est jamais sorti du lit !

Il n’a plus de nez, j’avais l’habitude de le mordiller.

Maintenant, il décore mon placard, mais il n’ira jamais à la poubelle, c’est trop de souvenirs pour être jeté !

Quand a-t-il quitté le lit pour le placard ? Secret… On va dire il y a 20 ans pour faire bien! (rires)

 

Pauline, elle, 25 ans,  en a fait perdre des poils à sa peluche!

doudoudd

 

Marie, 25 ans, n’a toujours pas décroché ! Pinpin l’accompagne partout ! 

« En tout cas, s’il fallait dire quelque chose sur Pinpin, je dirais que ce petit Lapin d’ici, alias Pinpin, est un compagnon qui m’est cher et que c’est pour cette raison qu’il m’accompagne partout avec moi ! Ça a l’air de lui plaire, puisqu’il affiche toujours un beau sourire! »

PinPin

Et chez Omum? On a aussi nos peluches : notre pieuvre apaisante et notre lapin câlin

les peluches d'Omum

les peluches d’Omum

 

Et vous, quelles sont vos histoires de doudou?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi

Aucun commentaire

Ajouter une réponse