Actualités, Histoires de maternage, Naissance

Couches lavables : 4 idées reçues !

13 avril 2018
Couches lavables

Lorsque l’on pense au Bio pour son bébé, on arrive rapidement à la question des couches lavables. Et pour beaucoup d’entre nous, certaines réticences font immédiatement leurs apparitions ! Ce sont les idées reçues que l’on a gardées des langes de l’époque de nos grand-mères ou arrières grand-mères …

Aujourd’hui, pourtant, les couches lavables sont très absorbantes, confortables et faciles à utiliser ! La preuve ?

1. Lavage et organisation 

L’opposition la plus fréquente que l’on me donne est le fait de devoir les laver. La peur, donc, d’en rajouter à un quotidien déjà bien chargé et de se retrouver rapidement submergées.

Ne lancez pas une machine à chaque fois que vous changez Bébé ! Alors, comment ça marche ?

Ce que l’on ignore souvent sur les couches lavables c’est le voile de protection qui retient les selles et que l’on jette tout simplement aux toilettes (non non, on ne nettoie pas le caca de bébé ! Ouf !). Ce qui représente le 1er avantage des couches lavables : pas d’odeur à la maison !

L’insert qui, lui, absorbe les urines va tout simplement attendre (2 ou 3 jours) la prochaine machine que vous lancerez, dans un sceau à couche ou sac prévu à cet effet. Et, OUI, vous pouvez placer les inserts et couches avec le reste de votre lessive ! L’urine ne salira pas vos vêtements et ne laissera pas d’odeur puisque tout sera nettoyé dans la machine ! Cela ne nécessite donc pas de machines supplémentaires à celles que vous faites déjà dans la semaine.

Petite astuce, dans le cas où les selles auraient débordé du papier et tâché l’insert ou la couche, rincez à l’eau froide (pour ne pas fixer la tâche), puis passez en machine.

Ensuite, il faut étendre, certes … Mais comme le reste du linge en fait ! A moins que vous ayez un sèche-linge : certains inserts y sont autorisés ! Cela peut s’avérer plus rapide en hiver. A savoir qu’en fonction de sa matière, l’insert aura des caractéristiques différentes : séchage, absorption… à vous de choisir votre couche lavable !

Pour finir, et c’est là qu’il y a un vrai petit travail qui n’existe pas avec les couches jetables : avant de les ranger, il est préférable de les assembler pour qu’elles soient prêtes lors du change (couche avec son insert + voile de protection et éventuellement booster pour les couches de nuit) et de les stocker ainsi, pour vous faire gagner du temps lors du change !

 

2. Les fuites –  » C’est plus gros qu’une couche jetable et je doute que ça absorbe aussi bien … » 

En effet, à épaisseur équivalente, l’absorption ne sera forcément pas la même entre une couche lavable et une jetable puisqu’aucun produit chimique ne vient absorber le liquide. Il faut donc compter sur le matériaux utilisé (le bambou étant le plus absorbant) et l’épaisseur nécessaire en fonction de Bébé ou du moment de la journée. Des boosters (une épaisseur supplémentaire) peuvent être ajoutées pour la nuit par exemple. Maintenant, à vous de choisir la couche adaptée à Bébé suivant ses caractéristiques.

Les couches en elles-même sont conçues pour empêcher les fuites, barrières anti-fuites, culottes imperméables… Elles sont également prévues pour ne pas entraver les mouvements de l’enfant, au contraire, les bords sont doux et même les inserts en micropolaire, contrairement à ce que l’on pourrait penser, ne feront pas autant transpirer bébé qu’une couche composée en majorité de plastique en été. Avantage n°2, beaucoup moins (voire pas du tout) d’irritations et de rougeurs sur les fesses et les entre-jambes de bébé.

Couches lavables

3. Un retour en arrière –  » Maintenant on fait des couches jetables, pourquoi revenir à les laver ! « 

Comme on le disait un peu plus haut, ce n’est plus les langes de l’époque, aucune comparaison possible entre les carrés de coton à épingler tant bien que mal, que l’on devait aller laver à la rivière !!!

Les couches lavables sont innovantes et pensées pour nos modes de vies et préoccupations d’aujourd’hui. Les couches jetables ont été inventées dans les années 50, lorsque les questions de pollution industrielle et de ressources de matières premières ne se posaient pas vraiment.

Il existe des jetables « écologiques », une alternative envisageable, puisqu’elles utilisent une plus grande quantité de matériaux renouvelables. Elles polluent donc moins que les grandes marques de jetables classiques, mais contiennent toujours des substances chimiques (pour l’absorption notamment). Elles ne sont donc pas entièrement décomposables et bio puisqu’il reste obligatoirement une partie polluante et donc également nocive à la santé de Bébé.

Par conséquent, avantage n°3 pour la couche lavable : elle est saine pour la santé de nos enfants et pour l’environnement.

 

4. L’utilisation à l’extérieur –  » C’est compliqué en sortie … comment je change mon bébé ?  »  

Avec un peu de bonne volonté, tout est possible ! Emportez vos couches déjà prêtes et lors du change, stockez les inserts sales dans une pochette fermée. Vous l’ajouterez au panier des inserts à laver en rentrant tout simplement. Jetez le voile dans des toilettes, et si vous êtes en pique-nique dans la nature, sachez que le voile de protection est entièrement décomposable et non polluant. Il aura disparu en moins d’un mois, contrairement aux couches jetées dans la nature qui resteront là pendant environ 400 ans…

L’utilisation de couches jetables éco peut être envisagé comme solution d’appoint lors de week-end ou petits séjours où vous n’avez pas forcement d’accès à une machine à laver.

Pour l’assistante maternelle ou les grands-parents qui garderont votre Loulou, ils peuvent également stocker les inserts sales dans une pochette hermétique que vous récupérez à la fin de la journée. Parlez-en avec eux, peu refuseront. Et en ce qui concerne les crèches, certaines accepteront d’utiliser vos couches lavables, il faut simplement demander !

 

Il reste un autre avantage et pas des moindres aux couches lavables : le budget ! Sur la durée d’utilisation des couches, vous économiserez au moins 1000 euros ! Un séjour au ski supplémentaire, des vacances d’été au bord de la mer …

En revanche, bien que le budget soit nettement moins élevé, il faut le prévoir dès la naissance, contrairement aux couches jetables qui étalent la dépense sur les deux ans et demi ou trois ans d’utilisation de couches et semblent ainsi coûter moins cher.

 

On résume ? 

Les couches lavables c’est :

- Moins cher

- Plus sain pour Bébé et l’environnement

- Evite les érythèmes fessiers

- Sans odeur à la maison

- Moderne et facile à utiliser

 

Couche lavable

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi

1 Commentaire

  • Répondre Important 19 mai 2018 at 13 h 07 min

    Article très intéressant. Merci!

  • Ajouter une réponse